Place des Moines encore : lisez et voyez ce message de John Dawson

PLACE DES MOINES, SAINT-ANTONIN-NOBLE-VAL

Comme vous le savez peut-être, le conseil municipal de St-Antonin a fait établir par des architectes externes des plans pour la rénovation de la Place des Moines.  Leurs terribles dessins ont provoqué l’indignation dans la ville et des tentatives sont faites pour empêcher que cela n’aille plus loin.  Une exposition est présentée au Café de la Halle et la Société des Amis du Vieux Saint-Antonin (SAVSA) a organisé une lettre ouverte au Conseil municipal que chacun peut signer en ligne.

J’ai fait un petit diaporama qui s’agrandira si vous cliquez dessus et vous pourrez ensuite passer en mode plein écran.

 

Vous pouvez signer la lettre de SAVSA ici: https://framaforms.org/projet-damenagement-de-la-place-des-moines-1564847238

Place des Moines : message à monsieur le maire

Suite aux échanges lors des différentes réunions concernant la place des Moines, dont celle du 22 octobre où M. J-P Colle était présent et m’a fait part de ses observations très en phase avec les miennes (ou réciproquement), j’ai reçu copie de la lettre qu’il vous a envoyée, lettre dont il a autorisé l’utilisation (voir pièce jointe en bas de cet article ] pour nourrir nos argumentaires et nos différentes démarches (pour ma part, Icomos France  : je fais partie du groupe de travail « site, paysages et espaces patrimoniaux qui se réunit le 4 décembre  et la SPPEF).
Mais avant d’aller plus loin dans des réunions; j’aimerais savoir quelle réponse vous lui avez faite. L’avis de M. Colle est important : c’est une personnalité reconnue et son point de vue est pour nous  capital (et pèserait dans des démarches concernant le patrimoine). Nous sommes tous deux attachés à l’histoire du thermalisme et à la prise en compte de la cohérence patrimoniale de cette place qui est un haut-lieu de la ville : si on croit aux légendes, c’est là (comme le montrent les tableaux de Fauconnier) qu’Antonin a prêché et c’est là que la barque est venue atterrir. Plus certainement, la proximité de l’abbaye n’est pas étrangère à l’importance du lieu et les aménageurs du centre thermal ont su utiliser le miroir d’eau qui préexistait (chaussée de Roumégous) pour édifier un belvédère sur l’Aveyron qui avait une particularité : être vu dans les deux sens : voir la rivière et d’en face, voir la place des Thermes. Mais je ne vais pas refaire l’argumentaire.
Je vous ai aussi dit tout le mal que je pense de la cohabitation avec les automobiles ; il n’y aura jamais assez de places pour les voitures (généralement ventouses) et c’est une autre solution bien plus globale qu’il faut trouver : c’est d’ailleurs un des axes des recherches sur la mobilité qui pourraient être prises en compte  dans la charte cittaslow (« ville résiliente »). Je vous avais écrit à ce sujet proposant de faire de Saint-Antonin une ville pilote avec l’appui des services de l’Etat.
J’espère que sur ce dossier de la place des Moines, une solution harmonieuse pourra être trouvée, quitte à ce que nous prenions le temps nécessaire.

Place des Moines : exprimez-vous …et co-signez la lettre ouverte à M. le maire

Le prochain conseil municipal aura lieu ce mardi 19 novembre à 18h à la salle des congrès de la mairie. Ce sera l’occasion d’interpeller les élu(e)s sur le projet controversé de rénovation de la place des Moines. Soyons nombreux !

Lors du vernissage de l’exposition « place des Moines ? » au Café de la Halle, nous nous sommes accordés pour écrire une lettre ouverte aux élus de Saint-Antonin contre le projet d’aménagement. C’est chose faite. Vous pouvez la lire et la signer sur : https://framaforms.org/projet-damenagement-de-la-place-des-moines-1564847238.

Enfin, deux autres informations :

– Le compte-rendu de la réunion publique organisée par la Société des amis du vieux Saint-Antonin le 22 octobre dernier est en ligne : http://savsa.net/compte-rendu-de-la-reunion-debat-sur-la-place-des-moines-images-son-textes.

– L’exposition « place des Moines ? » se poursuit au Café de la Halle jusqu’à la fin novembre.

Au plaisir d’échanger prochainement,

Bonne journée.

Place des Moines : compte rendu de la réunion-débat du 22 octobre : un débat et des propositions

deux états : l’ancien et le futur
Le maire, Gérard Agam, est resté droit dans son projet, malgré une demande de « sursis » à statuer.

les comptes-rendus sont publiés ici : http://savsa.net/compte-rendu-de-la-reunion-debat-sur-la-place-des-moines-images-son-textes

La Dépêche a publié un article qui a été relayé ici : http://savsa.net/revue-de-presse-la-depeche-place-des-moines-la-parole-aux-habitants

Les participants ont pu poser les questions de détail ou plus générales. Globalement, l’assistance a découvert les propositions de Silène de Beaudouin et Caroline Bernard, urbaniste et architecte avec un autre regard : mais cela n’a pas convaincu le maire qui souhaite faire voter par le conseil municipal en novembre sur ce dossier et faire adopter (avec quelques aménagements mineurs pour faire plaisir) le plan qui a été montré.

Ce dossier pose une fois de plus la question de la méthode d’élaboration des projets ; la concertation ne peut se résumer à une consultation in fine et à un travail avec une commission extra-municipale restreinte et qui ne peut entrer dans le fond des dossiers.

Place des Moines : le débat public arrive le 22 octobre 2019

Organisé par la Société des Amis du Vieux Saint-Antonin, ce débat est organisé in-extremis au moment où la municipalité va rencontrer (le 24)  le bureau d’études pour les derniers aménagements de détail ! Et voter le projet en novembre 2019.

Pour télécharger le flyer. ici  flyer_ reunion_pub_Placedesmoinesw

Informations et documents sélectionnés pour préparer le déhat  ;

http://savsa.net/22-octobre-2019-reunion-publique-autour-du-projet-de-la-place-des-moines

Commentaire personnel : je suis résolument hostile à la proposition qui a été retenue par la commission extramunicipale (restreinte) sur un petit nombre de variantes de la même solution qui met à mal le patrimoine thermal, le front de rivière devant le miroir d’eau, qui met des voitures sur la surface de la place (en épi) au nom du sacro-saint stationnement qui sera de toutes façons occupé de façon permanente, même s’il est dit « minute »

 

le projet retenu par la commission…

J’ai mis par écrit mes commentaire après les réunions ou voire – avant. Mais c’est comme si ce n’était pas intéressant car de toutes façons le projet était déjà quasiment retenu avant.Voici les deux documents. Celui de 2016 a été envoyé au bureau d’études par mes soins mais peu après, le chef de projet m’a informé que tous les échanges passaient par le comité de pilotage (dont évidemment nous n’étions pas !).

remarques de M. PERCHET_commission 12 août (commission du 12 août 2019)

dp_placedesmoines_commission 27 juillet (commission de 2016)

J’espère que les réactions seront nombreuses, voire que d’autres propositions émergeront, quitte à prendre du temps pour les travailler. On peut remettre en état la place provisoirement sans injurier l’avenir et prendre le temps (nous sommes slow city) pour faire un vrai projet participatif.


Signalons également la proposition beaucoup plus intéressante de créer un cheminement : place-bord de l’eau- passerelle piéton sur la Bonnette – Roumégous. Cette idée (qui n’est pas de moi) a été présentée en commission ; elle a retenu l’attention (mais pour plus tard !). Au vu de cette idée, commentaire « mais cela fait longtemps qu’on y pense ! »

J’avais glissé cette idée pour la valorisation des chaussées, dont bien sûr Roumégous et le miroir d’eau : revoir ce lien : https://nobilis-vallis.eu/archives/1015

 

Du côté de Segonzac, des enseignements intéressants sur la charte cittaslow à la manière française

Au moment du renouvellement de la labellisation de la commune charentaise, la mairie a demandé à une géographe de faire un travail sur ce label, sur ce qui s’est passé autour de cette charte dans la commune.

Qu’en dire rapidement et en tirer ?

  • une démarche très intéressante (qui a du mal à prendre en France alors qu’il y a plus de 230 communes dans le monde).
  • Une démarche qui peut être banalisée si elle ne se dote pas de projets phares, mobilisateurs qui tranchent
  • une concurrence : tout le monde se dit « commune durable », « projet de qualité »… avec un discours partout identique. Pour s’en distinguer, la charte offre des possibilités mais encore faut-il s’en saisir…
  • l’importance de la mobilisation des habitants, donc, au-delà d’une communication de base, la construction de projets communs et partagés.
  • un réseau français plutôt atone.

Voici les documents rédigés par Justine Lucas que nous remercions pour nous les avoir confiés…

Etat des lieux et enjeux (document texte format doc) Cittaslow, etat des lieux et enjeux : 

Un article plus général sur la démarche cittaslow  (document pdf) JLUCAS-Article-cittaslow

JustineLucas a également consacré son master à cette démarche/

La venue d’Emmanuelle Wargon (revue de presse – La Dépêche) : et la question de l’eau ????

La visite de la ministre dans le pays Midi-Quercy  : rien d’officiel sur l’eau et les chaussées (à moins du contraire) : du solaire, de l’isolation énergétique… que du bien, mais en passant à Roumégous, il aurait été bien de parler « rééquipement énergétique »…

Dommage que cette visite ait été organisée sans concertation préalable pour poser les questions qui sont posées par lettre recommandée au préfet mais qui n’ont pas encore de réponse deux mois après (sauf l’accusé de réception de la poste !)

Emmanuelle Wargon vante la transition du gîte et de l’école

Emmanuelle Wargon a visité hier, l'école Paul Bayrou, à Saint-Antonin-Noble-Val. / Photo DDM,
Emmanuelle Wargon a visité hier, l’école Paul Bayrou, à Saint-Antonin-Noble-Val. / Photo DDM, Publié le 27/08/2019 à 03:48, mis à jour à 08:54

Dans la maison de Martine, à Caussade, la température est restée acceptable, cet été, même lorsque la canicule s’est abattue, sur le Tarn-et-Garonne, fin juin. Et après d’importants travaux qui ont été menés ces derniers mois pour isoler les murs extérieurs et les combles de son logement, elle s’attend, maintenant, à vivre un hiver, bien au chaud. La rénovation aura coûté une somme de 29 000 €, avec 10 900 € de subventions. «Mais je ne le regrette pas, même si les démarches peuvent être simplifiées. Je vais obtenir un gain énergétique de 41 %. ça va me faire une sacrée différence, car je payais jusqu’à présent 220 € d’électricité par mois», se félicite cette habitante de Caussade qui a été accompagnée dans toute sa démarche par le service public de rénovation énergétique du Pays Midi-Quercy.

Pourquoi Martine a-t-elle parlé de la rénovation de sa maison à Emmanuelle Wargon ? Tout simplement parce que la secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, était hier, dans le Tarn-et-Garonne, pour évoquer, avec les élus, les entreprises et les particuliers, tous les sujets énergétiques. «Je suis persuadée que le développement des énergies renouvelables se fera avec les citoyens. La transition écologique, ça ne se décrète pas», a-t-elle lancé à Nègrepelisse, au tout début de sa visite.

Accueillie par le maire de la commune, Maurice Correcher, la secrétaire d’État a signé, au club-house de rugby du SCN, l’acte d’engagement d’un contrat de transition écologique avec le PETR (pôle d’équilibre territorial rural) du pays Midi Quercy qui permettra de développer des projets. «D’ici trois mois, on doit définir maintenant les actions et rendre visible les bénéfices économiques et pour la planète. Il ne faut pas opposer économie et écologie.»

Trois initiatives ont été soigneusement montrées à la secrétaire d’État. Présentée à Nègrepelisse, la Société civile à investissements collectifs (SCIC) du pays Midi-Quercy a ouvert la voie en équipant cinq bâtiments du territoire de panneaux photovoltaïques (centre sportif de Nègrepelisse, ateliers à Caylus, Lavaurette, Salvetat-Belmontet et Laguépie).

Cap sur le Tescou aujourd’hui

À Saint-Antonin-Noble-Val, le gîte de groupe du moulin de Roumégous, qui peut recevoir jusqu’à 57 personnes, a fait baisser ses frais de chauffage de 36 %. Grâce à larénovation énergétique, la structure peut désormais fonctionner aussi au printemps et à l‘automne.

La secrétaire d’État a salué également l’école élémentaire à énergie passive Paul Bayrou, avant de participer à un déjeuner Républicain à la mairie de Saint-Antonin-Noble-Val.

Après avoir filé dans l’Aveyron, hier après-midi, la secrétaire d’État sera aujourd’hui, dans le Tarn, et même très près du Tarn-et-Garonne, puisqu’elle doit se rendre dans la vallée du Tescou sur le sujet sensible de l’eau et de l‘hypothèse d’un nouveau barrage de Sivens. «On va parler d’eau et de partage de l’eau. Nous sommes favorables à des retenues d’eau, mais pas n’importe comment. Quel est le volume d’eau que l’on peut prélever pour quelle agriculture ?» La secrétaire d’État pose la question.

Thierry Dupuy

Etude : Patricia Carlier : L’utilisation des labels sur un territoire de projets en Occitanie, approche stratégique et technique

Une étude qui tombe à point quand tous les territoires se labelissent à tour de bras…

Édition électronique URL : http://journals.openedition.org/pds/801 DOI : 10.4000/pds.801
ISSN : 2494-2782
Éditeur
Conseil régional Occitanie
Référence électronique
Patricia Carlier, « L’utilisation des labels sur un territoire de projets en Occitanie, approche stratégique et technique », Patrimoines du Sud [En ligne], 9 | 2019, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 01 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/pds/801 ; DOI : 10.4000/pds.801

Pour accéder au document, cliquez sur le lien :

pds-801