Revue de presse : Saleth change de main (la Depêche)

Nous nous étions inquiété de l’avenir du site : plus pour la chaussée, le moulin que pour la colo qui, elle, gardait une valeur immobilière, alors que les vestiges historiques liés à l’eau étaient plus perçus comme une entrave à la vente par la mairie de Montauban. Une procédure visant à détruire totalement ou partiellement la chaussée avait été lancée en 2016, pour bénéficier des subventions liées à la continuité écologique. La dernière phrase de l’article semble rassurante, mais reste à vérifier ce que les mots veulent dire !

La «colo» de Saleth va devenir un centre d’hébergement –

La municipalité a enfin trouvé un acquéreur

Les bâtiments de Saleth, à l'époque où ils abritaient encore la colo./ Photo DDM
Les bâtiments de Saleth, à l’époque où ils abritaient encore la colo./ Photo DDM

En 2005, la colonie de Saleth de Saint-Antonin- Noble- Val, propriété de la ville de Montauban mettait la clé sous la porte. Au fil des ans, devenu trop vétuste, le site était devenu un boulet pour la ville qui décidait de s’en séparer. En octobre 2013, par délibération en conseil municipal, le centre de loisirs était une première fois  (…)  au vu de l’ampleur des travaux, le bien était remis à la vente. Trois ans après, une nouvelle offre d’achat (…) pour un montant de 356 112 euros était présentée et votée par les élus en conseil municipal le 22 décembre 2016. Vente qui est devenue effective le 25 avril 2017. À moins d’un rebondissement imprévu, cet ensemble immobilier de 9 ha, composé de plusieurs immeubles bâtis et leurs abords le long de l’Aveyron ont donc changé de mains et la municipalité de Montauban tourne une page d’histoire vieille de soixante ans avec sa «colo» de Saleth qui a vu passer des milliers d’enfants montalbanais. Le centre de loisirs de Saleth avait été créé juste après la seconde guerre mondiale et pouvait accueillir 84 personnes dans les bâtiments et presque autant sous les tentes.

Nouvelle vie pour le centre de loisirs

«Après d’importants travaux de rénovation, cet ensemble immobilier sera transformé en une salle de réception avec hébergement, permettant le développement d’une offre touristique (y compris de tourisme d’affaires) dans un cadre naturel particulièrement remarquable. Soucieuse de préserver la beauté du site, la Ville reste propriétaire de la chaussée de Saleth compte tenu de son caractère patrimonial et afin d’assurer la continuité de l’irrigation nécessaire aux agriculteurs» précise la municipalité