Présentation de la fouille préventive place des Moines : quel avenir pour le passé ?

Le samedi 20 janvier, à l’initiative des Amis du Vieux Saint-Antonin, Bertrand Poissonnier, archéologue, est venu présenter en avant-première ce que la campagne de fouilles préventive a pu découvrir, dans le sous-sol de la place des Moines, là où se trouvait le cimetière de l’abbaye et du village pendant des siècles.

Le rapport sera public : les premiers enseignements sont claire : il y a beaucoup de patrimoine sous cette place et la fouille qui n’était que préventive devrait être poursuivie, approfondie car la mission 2017 n’avait pas pour objectif d’aller au fond (des choses) et de cette histoire.

Mais le petit débat qui a suivi a déjà ouvert des réflexions car la mairie va être à la croisée des chemins :

> soit refermer le dossier en laissant aux générations futures le soin de reprendre les fouilles. Cela suppose que les aménagements à venir de la place ne pourront être que superficiels. Dans ce cas, on se prive d’un patrimoine, d’une histoire alors que Saint-Antonin tire sa richesse en partie de cette abbaye…

Un sceau représentant l’abbaye (la fidélité n’est pas garantie) : l’autre face montre la barque de Saint-Antonin (photo d’écran, ce qui explique la couleur et la qualité)

> soit aller plus loin, plus profond et dans des campagnes de fouilles longues et qui demandent un financement, mettre au jour tout ce qui peut l’être, trouver la couche originelle (qui pourrait être romaine, si l’abbaye a pris la suite d’un établissement antique dont on ne sait rien…). Ce qui posera ensuite la question de la présentation des fouilles  : un plan en surface et un panneau de présentation a minima, une crypte archéologique laissant voir des éléments significatifs. Et, alors, que devient la place : pour moitié, une place de bord de l’eau, pour moitié, un site archéologique ? Comment faire ? Le débat n’est pas terminé.

D’autant que cette place a eu une autre histoire : celle du thermalisme. Histoire moins bien considérée par les Saint-Antoninois alors qu’elle est cohérente avec l’histoire de l’Aveyron, de la barque de Saint-Antonin, le rôle de la rivière. L’escalier monumental est bien là, l’établissement thermal aussi et la mobilisation citoyenne a écarté momentanément la menace qui plane sur le miroir d’eau créé par la chaussée de Roumegous. Mais rien n’est joué et méfions-nous des idées « modernes » qui, quelques années après, vivent mal et sont critiquées…  Nous en reparlerons


Lien pour accéder au document de l’inventaire https://www.dropbox.com/s/9esvzwaf59d364v/inventaire%20de%20la%20place%20des%20moines-%201.PDF?dl=0

PS  J’ai mis les images de la conférence éclairante de Bertrand Poissonnier en ligne sur le site web de la Société des Amis du Vieux Saint-Antonin  cliquez sur ce lien http://savsa.net/conference-de-b-poissonnier-sur-les-fouilles-inrap-place-des-moines-premieres-images