Réunion Icomos à Paris sur les chaussées : un compte rendu important pour le pays Midi-Quercy

C’était le 4 juillet à Paris : Icomos  france.icomos.org est l’association française qui travaille sur le patrimoine, notamment pour l’Unesco. Icomos s’est notamment investi pour protéger le canal du Midi au moment où il était question de le transformer en autoroute urbaine ! Un atelier d’une journée a permis de faire le point à partir de trois interventions : le rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) présenté par M. Brandeis, l’expérience de la Sèvre Nantaise et les difficultés du moulin de l’Ancette en Haute-Loire.

Dans cet article vous trouverez :

  • les points-clés
  • le compte rendu développé

Icomos France – Réunion du 4 juillet 2018
Cité de l’architecture – palais de Chaillot – Groupe de travail « espaces patrimoniaux

jour de crue à Saint-Antonin le 30 mai 2016 (photo DP)

Quels sont les points clés de la journée ?

Les conflits sont nombreux et sont généralement « non arbitrés » comme le dit Alain Brandeis. Comment sortir de ces blocages ?

  • Pour ce faire, les préconisations sont partout les mêmes :
    > un territoire pertinent qui vise large pour garder la cohérence de l’action : le pays ?
  • > une co-construction avec tous les acteurs concernés par l’eau en n’oubliant pas que la qualité de l’eau se joue en de multiples endroits et pas uniquement dans les seuils ; travail en groupe avec
    comité de pilotage, groupes de travail élargis, appel aux expertises extérieures… Donc prendre le temps..
  • > une démarche de confiance pour déminer tous les non-dits : depuis le diagnostic partagé (en passant par un débat amont sur les cahiers des charges) jusqu’aux choix qui sont les moins destructifs, surtout en économie touristique où l’eau est un atout de première force ;
  • Rappel de la loi qui propose de multiples solutions dont « ne rien faire » peut être une réponse. Dans les choix, les solutions radicales sont les dernières possibles.
  • > un travail partenarial où nature et culture (alliance clé pour Icomos) sont ensemble au service de la qualité : de l’eau, du patrimoine, du territoire, des habitants… Le travail sur l’eau est finalement un travail sur le développement du territoire : charte paysagère, PLUI, territoire à énergie positive, pays d’art et d’Histoire et plus tard scot.
  • > une démarche scientifique avec apport de connaissance venu des autres territoire et des autres pays ;
  • > une prudence car le patrimoine détruit ne se reconstruit pas ;
  • > un lien avec la politique énergétique en équipant quand c’est possible les moulins de micro-centrales ou en réservant la possibilité ;
    • > une évaluation de l’action qui prend en compte :
      >> la qualité de l’eau
      >> la valorisation patrimoniale
      >> l’adhésion sociale
      >> le fonctionnement participatif.

Cliquez sur le lien pour récupérer le compte-rendu de  la réunion que j’ai pu faire à  partir de mes notes personnelles.

compte-rendu icomos 4 juillet Paris