Place Mazérac au coeur de Saint-Antonin : vigilance

Elle est presque secrète, au centre du bourg. Elle a comme particularité d’être inaccessible aux automobiles. Les photos prises ce dimanche ensoleillé  montrent un espace qui a été nettoyé et qui est de ce fait, à la fois accueillant et un peu endormi. Il est vrai que, à cette heure,  le restaurant du Capharnaüm n’a pas encore installé ses convives dans le passage qui mène à la place.

Cette place n’a pas été « aménagée » mais il paraît que cela fait partie des projets. Si c’est pour arriver à une réalisation comme la place Pomiès, modernisée à coup de design, d’acier Corten, de minéralisation (sous le couvert de faire un espace « grand siècle » dans l’esprit de ce que fut le couvent des Génovéfains) ou la place du Four-Neuf…. il faut s’inquiéter. Les arbres vont-ils disparaître (alors qu’on nous dit qu’il faut tout préserver) ? Va-t-on nous parler d’animation, alors que la ville a besoin d’espaces qui permettent de temps en temps, de faire retraite de l’agitation touristique ?

Bref, pour l’instant, gardons l’esprit positif : l’époque n’est pas aux grands projets. Mais si j’ai employé le mot de vigilance, c’est sciemment. Cette vigilance devrait être collective pour que le projet tienne autant compte des atouts de la place (son « isolement », le passage de l’eau par un petit canal sur un des bords, la vue arrière sur la maison romane…) des avis des riverains et de tous les habitants et « usagers » de la ville.