Quand l’actualité nationale résonne à Saint-Antonin : vous avez dit  » légitimité » ?

La convention des 150 citoyens tirés au sort a produit une série de recommandations : on peut les trouver suffisantes ou a contrario, un peu faiblarde. Là n’est pas notre propos. Cette séquence a attiré l’attention sur la façon dont un groupe représentatif de la société, pas forcément compétent, mais éloigné des enjeux de pouvoir, de carrière, de poste convoité… a pu travailler et faire des choix.

Pour en revenir à la place des Moines, est en cours de création une commission ouverte à toute personne qui veut s’inscrire. Le maire, Denis Ferté, a annoncé que si 70% de la commission était d’accord pour un projet, il serait alors pris en compte par la municipalité. C’est une avancée par rapport à la situation initiale où le projet était à prendre (ou à prendre) : pas de choix !

Mais se pose plusieurs questions : d’abord pourquoi 70% ou pourquoi pas 51 ou 90 % ?

Ensuite,  en quoi une commission faite de volontaires d’origine diverse est représentative de l’intérêt général et du bien commun, puisqu’elle va accueillir des personnes motivées pour ou contre les projets ? La convention nationale pour le climat avait pour elle d’être tirée au sort, représentative et elle a travaillé dans le temps long, avec la possibilité de se former, de s’informer, de discuter, de débattre et de faire naître un avis motivé.

La commission Aménagement du bourg à Saint-Antonin n’est pas du tout dans ce schéma, tant par sa composition que par  le mode de fonctionnement ou le délai accordé. Peut-on penser qu’un débat autour d’un barbecue peut suffire à faire le point, structurer des avis ? La place des Moines ne se décide pas à partir d’idées qui jaillissent comme cela  ! Elle doit répondre à des fonctions, respecter un patrimoine et offrir un espace vivant pour un tas de choses différentes. C’est ce que nous avons essayé d’écrire dans le document édité par la Société des Amis du Vieux Saint-Antonin autour de la notion de haut-lieu.

Pour en revenir à la commission, la première proposition à faire est d’organiser un mode de travail qui soit représentatif et structuré. Beaucoup de temps a été perdu, mais cela vaut la peine de réfléchir un tantinet.

 

 

 

 

 

Could create table version :No database selected