Claude Seibel : l’emploi et la formation… Les difficultés des mieux populaires

Les Saint-Antoninois connaissent Claude Seibel qui a participé activement à la vie de la cité. Voici un texte de sa main qui vient de paraître dans une revue “la Jaune et la Rouge”.  La revue est celle des anciens de l’X. L’article reprend la partie “emploi-chômage-compétences-formation” d’un travail plus important qui, incluant une partie sur  “difficultés scolaires-décrochage”,  paraîtra en juin dans le revue “commentaire”.

Cette analyse n’est pas incompatible avec celle de Paul Jorion, publiée dans un autre post de ce blog. L’une est « immédiate », l’autre plus prospective. Toutes deux ont en commun l’importance de la formation, de la compétence pour choisir sa vie et ne pas subir la loi du moins-disant qui s’impose de plus en plus.

Prospective : à propos de l’emploi productif : chronique de Paul Jorion

Cliquez sur ce lien :  JR725_p42-45_SEIBEL

Le chômage de masse, la désindustrialisation et les effets de la mondialisation ont durement frappé l’emploi dans les classes populaires en France depuis des décennies. Paradoxalement, alors que l’embauche dans l’industrie reste élevée, de nombreux postes demeurent non pourvus, faute d’ouvriers adéquatement qualifiés. La formation des chômeurs et des jeunes est l’élément clé de la relance de l’emploi dans les classes populaires.

DESINDUSTRIALISATION

En 1974, comme l’a fait remarquer Bernard Esambert, de nombreux programmes de politique industrielle ont été mis sous le boisseau. Il faudra attendre 2004, trente ans plus tard, pour que soit étendu le crédit d’impôt recherche, puis que soient lancés 67 pôles de Compétitivité associant Universités, laboratoires de recherche, entreprises en particulier PME. Ils sont au nombre de 71 actuellement.

Could create table version :No database selected